Mon chat et moi.

Plutôt ma chatte et moi, mais bon, ça faisait un peu racoleur comme titre, vous en conviendrez.

Mon chat, c’est un peu l’un des grands amours de ma vie.

Pourtant, à la base, je suis plutôt une fille à chien.

Lire la suite

Publicités

Les animaux domestiques

J’me connecte tellement souvent qu’à chaque fois que j’arrive sur le tableau de bord, WordPress a changé sa tronche.

Mes excuses du moment ?  Mon boulot atteint des sommets de chiantude, et mon patron est imbuvable depuis que j’ai eu l’outrecuidance de demander une augmentation, mon lardon lardonne et mes aimables voisins me glissent discrètement des lettres anonymes car mon chien « aboie sans cesse, depuis des mois, toute la journée« . Hm. Le plus drôle, c’est que ma moitié et moi-même avons régulièrement échangés nos tours de présence à la maison depuis Février 2014 pour cause de grossesse, chômage, maladies, congé parental, montage de boite et licenciement divers et variés [et pas dans cet ordre, vous l’aurez compris]. J’ai beau tendre l’oreille, même à l’heure des sorties d’école ou en embuscade au coin de la rue, je n’entends point son délicat timbre de cabot vriller mes tympans.

Les gens seraient-ils des connards ?

Nan, répondez pas.

Sinon, vous connaissez Sellig ? Moi, je ne le connaissais pas mais je me suis payée une bonne tranche de rigolade.

C’est officiel, ma vie est un sketch. 😆

[Y mangent l’argent, y mangent l’argent les mecs putain !]

Huit ratouillots sont dans un bateau…

Mon dernier pimousse a rendu l’âme un après-midi, et je n’étais même pas là.

C’est la vie.

Et ça y est, c’est fini.

C’est triste, mais j’ai décidé que ça serait la dernière pour un long, lonnnnnnnng moment.

Ca devient trop raide de s’en occuper jusqu’au bout. Enfin, de s’en occuper pendant leur fin de vie, s’entend.

Paske les rats, pour ceux qui savent pas, c’est 18 mois de bonheur et 6 mois d’enfer, grosso modo.

Abcès purulent, infection pulmonaires, dents cassées, dyspnée et asphyxie, allergies, petites plaies, chutes diverses, avalage de choses peu recommandables, œil crevés et tumeurs dégueu.

Hmmmmm, qui n’en veut !

Sans compter les échappées sauvages, les morsures et les dégâts en tous genres qu’ils peuvent causer.

M’enfin.

C’est que du bonheur ! J’vous raconterai une ou deux histoires sur Babe un de ces jours.

Ah mon Babinou et son monoboulisme, comme je dis toujours, on pourrait en faire un livre !

Petit collage foireux (et sur fond couleur carton), section nostalgie…

Babylone & Shy & San

Rat Generation - Huits ratouillots sont dans un bateauCocaïne & Leïla & Peps & Hati & Chelsea

Mon Archette de Noé.

J’ai un peu de mal avec les gens, avec le système et avec les « choses qui se font » en général. Mais j’ai une passion, c’est les bestioles. J’ai pas trop le temps, ni l’espace alors bon, j’essaye de me modérer quand même.

Je voue un grand amour aux rats.

« Ewwwwwwwww ! Des R.A.T.S ! »

Parfaitement.

Des sales rats qui puent, pleins de puces, de germes, de maladies et de tumeurs.

Pleins de ressources, de curiosité, d’affection, d’intelligence… Bref. Pleins de DENTS aussi ah ah.

 

Ratland 1.0

Shy* & Babylone*

ShyBabe

            La plus intelligente. Le plus gentil.

Ratland 1.1

San*

San

Ma troisième. La plus curieuse.

Drakkar : son petit chien qui s’gratte

Drak

Chien qui pue !                   

        

Ratland II, Le Retour

Peps                Cocaïne*                      Leïla*                Hati

PepsCocaLeilaHati

  Chipie                         Poison                         Princesse                     Cerbère

Flamme : mon petit chat pas sage

Flamme

                              Chat pourri !

Ratland III, La Résurrection !

Chelsea*

Chelsea

Saletééééééé !

Loulou : le machin rose

Loulou

             L’alien à dreadlocks roses fluos

Ratland IV, Le Retour de La Revanche De La Mort Qui Tue ! 

Euh, non, pas encore…


Je me disais que c’était le moment ou jamais de vous présenter mon Arche de Noé perso, car c’est un peu l’hécatombe dans ma colonie de rats, en ce moment.

Des huit petits rats qui m’ont accompagnée successivement depuis Septembre 2006, il n’en reste actuellement que trois deux, mais Chelsea risque de bientôt nous quitter nous a quitté… La faute à une vilaine tumeur qui se développe dans sa tête.

Bon, et puis ça vous donne une petite explication pour le blog qui porte le nom du plus emblématique de mes ratons.

Ah, que le temps passe vite… Bon j’avoue, cet article est juste le prétexte à une section nostalgie, c’est un caprice. Et encore, y a pas mon vieux chien… Mais c’est une autre histoire !

A propos de Babylone…

Allez, comme je sais que vous êtes curieux de savoir, je vous raconte un peu ma laïfe ! Il était une fois,  au pays de la baguette de pain, une étudiante exilée dans le Nord glacial qui décida, dans le secret, d’adopter des rats pour lui tenir compagnie durant les deux longues années d’études qui la tenaient éloignée de sa famille et de sa terre natale. Perdue dans la grande ville, elle y déambula jusqu’à une animalerie et s’y vit confier deux petites bêtes. Une blanche et grise, et une noire/grise/marron foncé- on-saura-jamais.

Mais qui est donc Babylone ?

Babylone, c’est un rat.

Mon premier rat, et surtout, mon préféré. Le chouchou de Madame, arrivé le 5 Septembre 2006 dans ma vie bien rangée.

Regardez-moi cette bouille d’amour

C’est un mâle, le seul et unique que j’ai eu. Ironie de la chose, je ne voulais que des mâles. Il a été entouré d’un véritable harem de filles, dommage pour lui, je l’ai fait castré ! Pof, plus de roupettes !

Et le matin même de sa castration, Babylone avait la tête penchée à gauche. Très, très fort. Môssieur avait fait une attaque cérébrale, sans doute pour faire son intéressant. Comme le véto n’a pas diagnostiqué ledit AVC, on l’a endormi, castré et réveillé. Nickel chrome, à un détail près. Il se tordait et penchait affreusement à gauche. Genre il marchait plus que sur ses deux pattes à gauche… C’est vrai qu’il était mal en point, et si le véto ne m’avait pas assuré qu’on pouvait lui sauver la vie sans qu’il ai trop de séquelles, j’aurai abrégé ses souffrances sans plus attendre.

Je l’ai soigné avec amour et cortisone (surtout cortisone) malgré les bons conseils d’euthanasie de mon entourage toujours compréhensif. Pour clouer le bec aux mauvaises langues, Babe a survécu, s’est remis, et est devenu le plus emblématique de tous mes ratons. Une vraie vedette !

Babe est devenu un peu débile, un peu simplet. En fait, carrément gogol. C’était Shy et plus tard, San qui s’occupaient de lui en permanence. Mais c’était quand même lui qui faisait la loi quand les filles se chipouillaient. Ce rat était un véritable amour, il venait toujours me voir et quand il était par terre, il nous suivait, moi, mon copain, mes parents. Un vrai petit canard  ❤ .

Son nom, je l’ai tiré d’une chanson qui représente pour ainsi dire toute mon enfance : « Babylone tu déconnes », de Bill Deraime. Et le « Jungle » ? Ca vient d’une chanson aussi dont j’ai zappé le nom.

Bien sûr, il n’est plus depuis longtemps, mais bon, c’est en souvenir de cette petite bête de 500 grammes que j’ai nommé ce blog.

Babylone - Collage 02-06-2008 - 09-01-2009Ah, mon Babinou. Tout un poème.