Le tatouage, un rêve de de gosse.

Comme le dernier article a bien plu, je continue sur ma lancée. ^^

J’ai su très jeune que je passerai sous les aiguilles. A dix ans, j’avais décrété que huit ans plus tard, je serais tatouée.  Je l’ai fait, c’était une évidence. La question ne se posait même pas. Je cherche encore pourquoi les tatouages me fascinaient depuis toute petite, sans doute le fait qu’ils soient là pour toujours y était pour quelque chose.

Il y avait quelques personnes qui en avaient dans mon entourage, mais des petites pièces, voire des tattoos fait maison à l’encre bleue, à une époque où on ne changeait même pas l’aiguille lorsqu’on tatouait des mari et femme. Oui, je sais, moi aussi j’en suis tombée par terre quand on m’a raconté ça.

Voilà pour la psychanalyse, rien de transcendant. La seule évolution a résidé dans le choix du motif. Bah oui, à l’époque, je voulais un p’tit-dauphin-bleu-à-paillettes (en option les paillettes), fatalement…

Lire la suite

Publicités

Mondial du Tatouage : Bilan de notre petite virée

mondialdutatouage2017-02

Nous avons donc passé notre samedi sur la plus grande convention de tatouages du monde, et elle se déroule en France, à Paris. Cocorico !

Cette convention est organisée par un des tatoueurs français les plus connus, Tin-Tin, dont vous pouvez avoir un aperçu du travail sur son site ou sur sa page Facebook.

Lire la suite

Départ pour le Mondial du Tatouage

mondialdutatouage2017-01C’est un rendez-vous prévu de longue date, puisqu’en 2014 avant la naissance de mon fils, on devait y aller mais j’ai préféré passer ma soirée aux urgences ah ah.

Nos amis y étaient donc allés sans nous et en sont revenus enchantés. Leur seul bémol ? Comme c’est « Le Mondial« , il y a effectivement beaucoup de tatoueurs étrangers du bout du monde qu’on n’aura jamais l’occasion d’aller voir dans leur pays. Mais c’est aussi là tout l’intérêt du Mondial, n’est-ce pas !

J’appréhende un peu le trajet, les endroits cloisonnés blindés de monde ainsi que la chaleur de mort-vivant qu’il ne manquera pas de faire sous le toit des Halles de la convention. Comme je suis un peu asociale sur les bords, j’ai horreur des endroits bondés où on piétine pendant des heures et où on passe plus de temps à courir après ses potes qu’à profiter vraiment de l’évènement. C’est d’ailleurs une des raisons qui fait que je n’ai jamais mis un doigt de pied à la Japan Expo depuis que je suis en capacité de me payer le trajet et l’entrée ah ah.

Mais bon, sous la pression générale, j’ai placé mon fils et mes chiens, j’ai fait mon sac à dos et j’ai enfilé mes plus belles baskets. A moi le Mondial du Tattoo !

Entre deux, j’ai pris 2-3 Prozac [8 Grand Marnier] j’ai fait une crise d’angoisse parce que foule + piétiner + monde à crever + vigipirate + encore des gens, ça me fait un peu flipper. 😆

Je n’y serai que le samedi et j’espère y faire de belles découvertes. Mon cher et tendre, opticien-mécano-bidouilleur de formation et tatoueur de métier espère revenir des images plein la tête et des rencontres dans sa besace.

Ca se déroule à Paris, Grande Halle de la Villette, les 3, 4 et 5 Mars 2017. Plus d’infos ici.

Je vous raconterai tout ça à mon retour, et comme on dit chez moi :

« J’vous dit quôa ! »